vendredi 28 juin 2013

L'hygiène naturelle infantile au magazine de la santé

Aujourd'hui, dans le magazine de la santé, un sujet sur l'hygiène naturelle infantile (HNI). Ils ont au moins le mérite d'en parler... Malheureusement, comme souvent dans ce genre de sujet, le reportage se finit par une conclusion pleine de bêtises. Bêtises généralement relayées par des pédiatres qui ont lu des études "scientifiques" commandées par des fabricants de couches...
Les témoignages choisis sont aussi ceux de mamans qui semblent scotchées à 400 % à leur enfant (ce qui ne fait pas rêver tout le monde...)
Le problème, c'est que contrairement à ce qui est dit dans le reportage, l'hygiène des bébés, c'est un peu comme l'allaitement : on a le choix et ça peut être "mixte". Il est donc possible de faire attention aux besoins d'élimination de son bébé, même tout petit, tout ayant une vie normale et même en reprenant le travail ! Bon, ça aide quand même d'avoir une gentille nounou, ouverte d'esprit...
Pour ma part, j'ai choisi de continuer à mettre des couches à mon bébé parce que je n'ai pas du tout envie de dégainer la serpillière toute les 20 minutes et de faire des tonnes de lessives à cause de chaque pipi raté. Et, puis mes couches (enfin, celle de mon bébé !) sont quand même lavables parce que mes connaissances de chimiste m'empêchent carrément de coller sur les fesses de mon bébé des substances parfaitement cancérigènes, que l'on évite autant que possible, même dans un labo de chimie, ou qu'on manipule avec moultes précautions.
Ceci étant, en pratiquant, à ma façon, l'HNI (appelée aussi élimination-communication), j'ai passé environ 6 mois sans avoir à changer une couche de caca (ah... la vie glamour de bébés !), et franchement : on s'en passe bien !
Enfin, comme pour un peu tout dans l'évolution des enfants, il y a des périodes de régression, le but de l'HNI n'est pas d'avoir un enfant "propre" au sens ou on l'entend communément mais simplement peut-être un enfant qui se sentira mieux dans sa peau (ou au moins dans sa couche) et qui donc pleure moins, ce qui vrille moins les nerfs de maman et tout le monde s'en porte beaucoup mieux !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire