dimanche 4 août 2013

Les vaccins : utiles ou dangereux ?


Je n'avais jamais douté des médecins, et du personnel médical en général, avant mon premier accouchement. Il faut dire qu'enfant j'avais sans doute le meilleur médecin de famille qui soit : doux, chaleureux, attentif... D'ailleurs après toutes ces années d'exercice, il prend toujours autant soin de ses patients. Merci à lui.
Puis j'ai découvert en grandissant et surtout en accouchant que tout n'était pas aussi rose dans l'univers médical. J'ai découvert la condescendance de certains médecins, commencé à douter du bien fondé de certaines pratiques, réalisées par habitude, sans être jamais remises en question. J'ai parfois découvert, à mon grand désespoir, que, sur certaines notions (au hasard : l'allaitement...), j'en avais appris plus sur Google que le personnel fraîchement formé en face de moi !

Ainsi, de même que je n'avais  jamais douté de mon médecin, je n'avais jamais non plus douté du bien fondé des vaccinations. Pour moi, les gens qui s'opposaient aux vaccins faisaient partie de ces marginaux, un peu extrémistes, qui s'opposaient à tout, au lait de vache, à la société en général... sans trop savoir pourquoi. Pardon pour le cliché !
Et puis, suite logique d'un premier accouchement : j'ai eu un premier bébé. J'ai consciencieusement pris rendez-vous chez un pédiatre pour le suivi des premiers mois. J'ai appris avec stupeur qu'il fallait commencer les vaccinations à deux mois, trois mois de suite, avec deux injections à la fois (contenant elles-mêmes plusieurs vaccins mais ça, je ne savais pas encore y faire attention.) Ce qui me faisait peur n'était pas la vaccination proprement dite mais plutôt le fait de faire autant de piqûres à un bébé aussi petit.
Bref, j'ai fait vacciner ma fille, sans vraiment savoir contre quoi. Je faisais, encore un peu, confiance au pédiatre. Elle a hurlée la première fois, et aussi la fois suivante, jusqu'à en vomir... Le pédiatre la regardait avec de gros yeux comme s'il n'avait jamais vu pleurer un enfant pour une vaccination. D'ailleurs, quand je lui ai demandé de me prescrire le fameux patch anesthésiant, après m'être renseignée, j'ai eu droit à sa jolie réponse : "Mais ça ne fait pas mal une piqûre." Ou alors, c'est lui qui était complètement insensible... D'ailleurs, avec du recul, je pense que ce pédiatre n'aimait pas les enfants.
Par la suite, j'ai compris qu'un bon généraliste vaut mieux qu'un mauvais pédiatre et les vaccinations se sont beaucoup mieux passées. Plus de raison de me poser des questions.

Et puis, j'ai déménagé, donc changement de médecin. J'ai découvert, pour mon troisième enfant, l'excellent médecin de la PMI de mon secteur. Un médecin qui parle peu mais a réellement l'air de savoir de quoi il parle quand il explique quelque chose, un médecin réellement attentif au comportement de votre bébé pendant toute la consultation. Un médecin qui pique sans faire couler une larme et qui explique même quelques petites choses en rapport avec les vaccins et essaye de ne pas en faire trop à la fois, ni trop tôt. Rien qui transcende le calendrier vaccinal, mais c'est toujours ça.
J'ai ensuite eu la malchance de rencontrer une affreuse remplaçante : une ordonnance avant même d'avoir posé l'oeil sur mon bébé, 15 minutes de morale sur le fait que je ne respectais pas les bonnes conditions de couchage pour mon bébé (de 6 mois, qui pétait le feu, mais pourquoi j'ai pas fermé ma g..... !), mais pas 1 minute pour jeter un oeil aux oreilles de mon plus grand (qui n'avait pas rendez-vous, mais une bonne double otite... Retourne donc voir un médecin demain, t'as que ça à faire !), sans oublier le couplet bien appris par coeur sur le vaccin contre l'hépatite B que je voulais pas faire (préférait attendre le médecin normal, le gentil...)
Et enfin, toujours pour le même enfant, troisième médecin, plutôt normal aussi, généraliste, qui parle aux enfants avec gentillesse (et aux mamans aussi) mais qui me raconte encore des choses différentes en matière de vaccins.

Bon... Pourquoi y'en a pas deux qui disent la même chose ? C'est bizarre, ça !

Et puis, fin de grossesse bloquée sur le canapé... Autant acheter quelques livres sur le sujet pour me renseigner (merci d'ailleurs aux "livres de Nathalie" suite à l'émission Les Maternelles - Faut-il faire tous les vaccins ? diffusée le 26/04/2013).

J'ai donc commencé par de petits livres : Qui aime bien, vaccine peu ! et La santé des enfants non vaccinés : Au-delà dela polémique !. Livres intéressants mais pas vraiment rassurants sur l'utilité et l'innocuité des vaccins, bien qu'ils ne semblaient pas écrits par des extrémistes mais plutôt par des personnes, des médecins pour être plus précis, s'étant renseignées au mieux.

Ces petits livres manquaient quand même un peu de références pour moi (et oui : moi aussi je suis Docteur... Pas en Médecine d'accord, juste en Chimie Organique, mais je crois que c'est suffisant pour me permettre de comprendre ce que disent les médecins et pour distinguer une revue scientifique sérieuse d'une référence bidon).

Je me suis donc attaquée à un peu plus gros : Vaccinations : Les vérités indésirables.
Je n'oserai pas essayer de vous résumer ce livre (mon billet est déjà bien assez long), mais je peux vous certifier que cet ouvrage ne manque pas de références, et de références de qualité. Le travail de Michel Georget semble aussi exhaustif que possible pour ce qui est de récapituler l'ensemble des connaissances historiques et actuelles en matière de vaccination. Ce qui signifie aussi que l'auteur n'a pas pour but unique de nous faire peur avec tous les dangers liés aux vaccins mais qu'il a également cherché les études tendant à prouver l'utilité, l'efficacité et/ou l'innocuité des vaccins. Et là... il y a comme un problème : ces études semblent, soit ne pas exister, soit être biaisées, et pour celles qui ont été réalisées avec sérieux, elles tendent plutôt à prouver que les vaccins étudiés sont inefficaces voire dangereux !

Si vous avez un peu de courage et de temps, je vous conseille vivement de lire ce livre (ou de l'offrir à votre médecin !) afin d'avoir en main autant d'informations que possible pour vous permettre d'évaluer le rapport bénéfices/risques en matière de vaccination et d'estimer ce qui est le mieux pour votre santé et celle de vos enfants.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire