samedi 12 décembre 2015

À coeur ouvert

La suite de la révolution intérieure, c'est un retour en force de mes souvenirs, sensations, émotions d'il y a 9 ans. Retour inattendu et violent.

Peut-être le fait que ma Petite Tortue ait 2 ans, que j'allaite moins, parfois qu'une fois par jour, a provoqué un changement hormonal, syndrome de manque d'ocytocine (?) Mon cerveau est peut-être en train de retrouver son fonctionnement normal d'avant grossesses, et ma mémoire s'est remise en marche.

Sensation bizarre donc. Comme si je me réveillait après avoir zappé 9 ans de ma vie. Comme si je m'étais oublié pendant 9 ans. Pour la bonne cause, pour mes bébés. Concentrée sur eux, et sur mon travail aussi, mais pas sur moi. Sans m'en rendre compte.

Et, tout d'un coup, je me redécouvre. Je redécouvre que je ressens tout à vif, exactement comme avant.
J'ai la chance maintenant d'être plus protégée, de mieux me connaître, d'avoir une famille qui m'aime.

Mais visiblement, je ne maîtrise toujours pas ce qui se passe à l'intérieur. Un rayon de soleil ou une musique que j'aime sont toujours capable d'éclairer ma journée, et il me faut parfois plusieurs heures pour me remettre d'une remarque négative.

J'ai toujours eu en tête des personnages qui m'ont fait rêver, une semaine ou deux, jusqu'à ce que la source du fantasme s'épuise... Angel, Neal Caffrey, Wolverine, Grant Ward et Melinda May, Thor, et des purs produits de mon imagination... il y en a eu d'autres avant et il y en aura d'autre après.
Mais avec ce retour de sensations, j'ai (re)découvert que je pouvais être aussi amoureuse qu'à 17 ans, avec autant de maîtrise de mes sentiments... Ressentir cette chaleur envahir chaque fibre de mon corps, ou avoir l'impression d'être déchirée en deux, le coeur ouvert.
Culpabiliser d'être dans des états pareils alors qu'il y a autour de moi et partout ailleurs dans le monde des gens qui  ont des problèmes nettement plus importants.


Science&Vie, Octobre 2015
Cette hypersensibilité qui fait parfois si mal me permet aussi de mieux comprendre certaines personnes et de les aimer.

J'ai en tout cas bien compris une notion que je n'avais jamais saisi en physique : le fait de pouvoir être dans plusieurs états simultanément, parce qu'il y en a des choses qui se superposent dans ma tête ! Et la puissance des rêves qui perdent leur substance quand on essaye de les raconter, parce qu'un récit classique ne peut pas retranscrire un rêve quantique.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire